L’assurance vie jouit d’une forte popularité en France, car elle cumule selon les contrats plusieurs avantages.

C’est une solution avec très peu de risque, soumise à un régime fiscal favorable et qui bénéfice d'avantages par rapport aux successions traditionnelles.

Principe de l’assurance vie

Placement en assurance vieIl existe deux moyens d’alimenter un compte d’assurance vie. Les cotisations mensuellessont soit versées sur un fonds monétaire, soit utilisées dans des fonds en actions ou enobligations. Le capital déposé sur un fonds monétaire est garanti tandis que dans le cas des actions ou des obligations, le rendement peut s’avérer supérieur, mais la prise de risque est également plus importante.



Rendement et avantage de l’assurance vie

On estime que le rendement moyen d’uncontrat d’assurance vie est actuellement légèrement supérieur à 3 %. Ces intérêts sont généralement cumulés au capital de départ ou peuvent être redistribués sous forme de retrait. Il est en effet possible en cas de besoin de reprendre une partie de l’argent de l’assurance vie, soit en effectuant des retraits qui seront imposés, soit en demandant une avance sur le capital. Cette solution, par contre, n’est pas imposable.

Bien qu’il soit possible de retirer une partie du capital, en général, le capital de l’assurance vie est reversé aux bénéficiaires après le décès du souscripteur. Cette solution est très avantageuse au niveau fiscal par rapport aux successions traditionnelles. Dans certains cas, il n’y a pas de droits de successions à pourvoir. De toute manière, c’est une solution qui permet de léguer une partie de son patrimoine financier sans faire de testament.

L'assurance vie possède quelques avantages par rapport aux épargnes retraites classiques. La principale différence est que dans le cadre d’une assurance vie, le capital est soit récupérable soit transférable après le décès. Dans tous les cas, il n’est pas perdu, alors que dans la plupart des contrats d’épargne retraite, le capital est perdu et seuls les intérêts sont redistribués.